Tempo Run Club
Adidas Asics Nike Pour la compet Route Saucony

10KM des Quais de Bordeaux : pluie de records pour le Tempo Run Club

Les athlètes du Tempo Run Club l’ont claquée au 10KM de Bordeaux

Invités à y participer depuis plusieurs mois par le célèbre et fantasque bordelais Kévin Sourigues Dominguez, plus connu sous le nom de « Souringuez » ou « La Souring' » pour les intimes, les athlètes du Tempo Run Club ont répondu présent sur le 10km de Bordeaux ce week-end. 2 coureurs de la délégation noire et blanche sont ainsi montés sur le podium dans le Sud-Ouest et la quasi totalité d’entre eux a réalisé un record personnel sur le parcours roulant et idéal concocté par l’organisation bordelaise. 31’07 de moyenne pour la quinzaine de coureurs TRC à l’arrivée de ce 10 kilomètres. 4 sous les 30′, 6 sous les 31’… Des chronos hallucinants qui sont le fruit d’un entraînement acharné de plusieurs années et, il faut aussi le souligner, de l’équipement de qualité fourni par la société The Running Collective (#petitplacementdeproduit).

De ce 10km bordelais, remporté par l’international Azzedine Habz en 28’42, on retiendra le premier sub30 de Yakoub, le podium de Pilleux et Sicot, le premier sub33 de BN, les lunettes de vitesse de Fab P… mais surtout l’occasion pour la team de se retrouver (presque) au complet sur une course pour la première fois depuis longtemps. La prochaine fois sera sans doute en salle courant décembre…

Pour ne pas trop spoiler ce week-end des plus plaisants, puisqu’une vidéo le résumant est en cours de montage par le très compétent Rabah Houali, nous allons simplement proposer quelques petites interviews, à froid, des différents protagonistes de l’épreuve (NDLR : il est possible que les propos soient légèrement déformés par l’auteur de cet article) .

Tempo Run Club

Yakoub Delhoum : "Ému de franchir pour la première fois la barre symbolique des 30 minutes"

Yakoub Delhoum

« Je suis plus qu’heureux de passer pour la première fois sous la barre symbolique des 30 minutes sur 10 kilomètres. Cela faisait plusieurs fois que je tournais autour et cette fois c’est la bonne (NDLR : 29’56). Je remercie Kevin (NDLR : Souringuez) et Eric Dubus pour l’organisation et le tracé, c’était idéal. 

Concernant la course, je suis plutôt du genre à partir prudemment dans l’optique de ne pas me cramer et de finir fort mais cette fois, les gars m’ont motivé à partir vite. Je passe 2’54 le premier kilo, puis 2’54 le deuxième avant de ralentir un peu du 3ème au 7ème (3’00 de moyenne) et de finir fort (2’58 puis 2’57 et 2’54 sur le dernier). Les jambes étaient présentes et le fait de courir dans un peloton rapide m’a clairement aidé. Je finis 9ème de la course, en sub30, ça montre la densité ! Au delà du chrono d’ailleurs, je suis très heureux de faire un top10 sur une course aussi relevée et super fier des potes qui ont tous sorti une super course notamment Maël (Sicot) et Adrien (Pilleux) devant.

Enfin, je ne vais pas vous mentir, c’était le deuxième 10 kilomètres que je courais en « carbone » et il est indéniable que les chaussures ont une part de responsabilité dans mon chrono. Je m’y suis mis assez tard, cette paire de Vaporfly m’a été offerte par les gars de TRC et clairement ce n’est pas anodin. À consommer avec modération ! 

Bref merci Bordeaux ! Si vous cherchez un parcours rapide, labellisé et à record avec une super orga, c’est ici. »

Vaporfly Next%2

Romain Garrivier : "On a gagné"

« Habituellement à cette période de l’année on court le Taulé-Morlaix mais, même si l’ambiance est extra, que c’est à domicile, qu’on adore Finch’ Le Dissès (NDLR : l’organisateur), cette année on voulait un peu casser la routine. Qui plus est le fait que le parcours soit favorable à Taulé avec la descente nous aurait encore valu des critiques sur les chronos réalisés, d’autant plus qu’on court en chaussures nouvelle génération, alors pour cette fois on a préféré descendre sur Bordeaux.

Et puis, une invitation de Souringuez, maître de l’influence et de la communication, ça ne se refuse pas, un week-end complet avec les gars et la possibilité de courir tous ensemble encore moins. 

Au sujet du 10km, je suis évidemment très heureux, puisque je fais mon RP (30’23) et j’en profite au passage pour gicler Fab Pey qui fait 30’30 (manque de giclette évidente à la suite de cette prépa marathon) et rappeler qui est le patron. J’ai 34 ans et ces derniers mois je viens de faire mes records sur 1500 (3’53), 3000 (8’19), 5km (14’57) et 10km. Tu me parles pas d’âge.

Je félicite tout le monde pour les records réalisés, je crois que ça a été le cas de toute l’équipe. Je peux donc le dire : on a gagné.

Concernant les pompes, j’ai préféré courir en Next plutôt qu’en Endorphin Pro. C’est une chaussure très dynamique, qui renvoie bien avec une sensation assez rigide sous le pied. Elle est très stable en virage et assure un bon maintien du pied , surtout pour les pieds fin comme les miens. J’en étais satisfait mais elles ne rivalisent pas encore à mon sens avec les chaussures Next% en terme d’amorti et de confort, que personnellement je juge importants sur 10 bornes. »

Adidas Adios Pro 2

Pierre Xolin : "Un peu déçu, mais un record reste un record"

Pirre Xolin

« Je réalise mon record personnel officiel sur 10km, en 30’26, juste derrière RG et juste devant Fab P. Même si un record reste un record, je suis forcément un peu déçu, parce que sur des courses non officielles, j’ai déjà réalisé moins de 30 minutes. Mais c’est en officiel que ça compte et cette fois-ci ce n’est pas passé. Je n’avais pas les jambes que j’avais l’hiver dernier, c’est comme ça, c’est un peu plus dur de gérer en parallèle le boulot (NDLR : Pierre est auditeur financier, un métier dont les horaires moyens sont 9h-20h dans le meilleur des cas) et l’entraînement en ce moment. Ça reviendra. Et je suis super heureux de voir mes potes perfer à foison, ils le méritent !

Concernant la course en elle-même, je suis sans doute parti un peu trop vite, avec un premier 3000m en 8’48. Peut-être que j’aurais du être plus prudent, cela m’aurait peut-être permis de ne pas avoir le creux que j’ai ressenti au 7ème où je passe en 3’10. Ça fait de l’expérience en plus !

Sinon, pour ce qui est des chaussures, c’était ma première vraie course avec les Metaspeed d’Asics. J’ai eu des très bonnes sensations les 5 premiers kilomètres car ça envoyait pas mal et le retour d’énergie est vraiment excellent ! Par contre après comme j’étais terriblement dans le mal, j’avoue que je n’y ai pas prêté attention plus que ça, j’ai pas senti qu’elles me portaient, mais ça vient plutôt de ma défaillance que des chaussures en elles-mêmes !

J’ai l’impression qu’elles tapent un peu plus que les Next donc pour 5K et 10K c’est terrible mais pour semi et marathon il faut être très solide pour les porter !

Globalement je suis super fan du modèle et j’ai hâte de les mettre quand je serai en grande forme parce que je pense que sur une fin de course où tu te sens bien tu peux profiter du bon renvoi pour aller chercher des secondes. 

PS : grosse validation des dernières chaussettes TRC « Run Smart » 

Asics metaspeed Sky

Maël Sicot : "Un podium qui fait plaisir"

maël sicot

« Bordel, même si je me fais sauter au sprint par Pilleux (je suis sans doute encore un peu bridé par le marathon), quel pied ! 29’31, nouveau record, un podium, un week-end en meute : que demander de plus. 

Avec le marathon 2 semaines avant, j’avais peur d’être un peu bloqué au seuil mais ça n’a finalement pas été le cas. Je suis parti très fort, j’ai pris des risques avec un premier 2000m en 5’41 en profitant du vent de dos et en m’accrochant à Azzedine Habz, puis 14’45 au 5km. Finalement j’ai été assez régulier puisque je termine en 29’30. Prise de risque payante.

Au sujet des Endorphin Pro + j’ai eu la confirmation des premières impressions que j’avais eues avec, à savoir de la VITESSE, des pompes clairement pas faites pour caisser en paix mais plutôt pour arroser partout, avec des sensations se rapprochant de chaussures à pointes.

BN RD
Youss
Corentin Lescop
Fabien Prigent
François Le Palud
Bouvy

Les résultats du week-end : Benjamin Raffard (32’49), Youssef Khadiri (31’00), Corentin Lescop (33’00), Fabien Prigent (30’30), François Le Palud (31’29), Quentin Bouvy (31’55)

Maël Sicot

Julien Buffe (34’41), Hugo Célérier (31’18), Thibaut Delahaye (31’27), Charles Perrault (31’43), Sonaly Lescure (41’31)

Vaporfly Next%2 Volt
Asics Metaspeed
New Balance FuelCell
Adios Pro 2