Metaspeed Sky vs Metaspeed Sky +
Analyse Asics Piste Pour la compet Pour les séances Route

Metaspeed Sky 1 VS Metaspeed Sky +

Asics Metaspeed Sky 1 VS Asics Metaspeed Sky + : le comparatif

La nouvelle gamme des chaussures à plaque carbone de la marque japonaise, les Metaspeed Sky et Metaspeed Edge, est sortie et sera très bientôt disponible pour le grand public. C’est peu dire que cette sortie était très attendue, tant la première version avait séduit les coureurs qui avaient eu la chance d’en disposer les avaient appréciées. (NDLR : nous employons le mot « chance » car les chaussures ont souvent été victimes de leur succès avec de nombreuses ruptures de stock : il a ainsi été parfois difficile de s’en procurer). 

Si nous n’avons pas encore eu la chance de tester cette nouvelle Metaspeed (baptisée « + » et non « 2 » comme nous le pensions au départ), dévoilée le week-end dernier à Malaga, nous avons néanmoins eu des informations qui nous permettent d’identifier assez bien les modifications apportées à la chaussure.

Malgré tout, nous avons eu depuis l’année dernière le loisir de porter la Metaspeed Sky (pas la Edge*) et avons également pu recueillir l’avis de différents athlètes qui avaient couru avec. Tout cela nous a permis de nous faire un avis sur le produit et de situer cette « super shoe » au milieu de ses 2 principales concurrentes : la Vaporfly Next% de Nike et la Adidas Adios Pro 2. Nous en sommes venus à juger que cette Metaspeed était un excellent modèle pour les distances « courtes » sur route, à savoir de 5 à 10km, et était peut-être même la meilleure paire du marché pour ces disciplines. Extrêmement dynamique, très réactive, rigide, la Metaspeed version 1 répond extrêmement bien au sol et a vraiment un effet « propulsant » que l’on trouve idéal pour courir (plus vite) un 10 kilomètres.

Pour le semi ou le marathon cependant, nous trouvions que la chaussure manquait de confort, mais aussi de souplesse et d’amorti. En clair : la fatigue musculaire se faisait plus sentir au fil des kilomètres qu’avec une Vaporfly ou une Adios Pro. Or sur un marathon, le gain marginal réside principalement (mais pas exclusivement bien sûr) dans l’économie de course, dans la faculté à dépenser moins d’énergie et à préserver ses muscles de la fatigue au fur et à mesure que l’on enchaîne les bornes. C’est pourquoi nous considérions la Metaspeed V1 comme un brin inférieur à ses concurrentes sur ce type de distance longue.

* La gamme Metaspeed se décompose en 2 modèles :

  • La Metaspeed Sky conçue pour les athlètes qui courent plutôt en amplitude, qui allongent leur foulée pour augmenter leur vitesse
  • La Metaspeed Edge conçue pour les coureurs qui courent plutôt en cadence, qui augmentent leur fréquence de pas pour augmenter leur vitesse (nous n’avons pas testé ce modèle et de facto nous axerons uniquement cet article sur la Metaspeed Sky)

1 – Ce qui change entre la Metaspeed V1 et la Metaspeed V2

La principale critique qui avait été apportée à la première version de la Metaspeed était qu’elle manquait d’amorti et qu’elle ne préservait pas assez de la fatigue musculaire sur les longues distances. De notre côté, nous répondions à cela que c’était le défaut de ses qualités : le dynamisme et le renvoi apportés par la rigidité de la chaussure ne pouvaient résulter qu’en un déficit d’amorti, d’absorption des chocs et donc d’une préservation de la « dégradation » musculaire plus limitée (en tout cas comparé à ses principales concurrentes).
 
Selon nous, ce qui distinguait la Metaspeed du reste du marché était justement cette rigidité plus importante, qui la rendait à notre sens plus dynamique et efficace sur du 5/10km. Mais comme ce qui prévaut avant tout aujourd’hui c’est le marathon, ce point devait nécessairement être corrigé. 
 
Ce qui change donc sur la nouvelle version c’est principalement l’ajout de plus de mousse (NDLR : dénommée FF BLAST TURBO chez Asics) dans la semelle intermédiaire. 4% de mousse supplémentaire a ainsi été ajouté, via une redéfinition de l’avant de la chaussure, au niveau des orteils, pour laisser plus de place. Le stack (NDLR : hauteur de semelle) a également augmenté (passant d’un rapport 33mm/28mm à 34mm/39mm) laissant là aussi plus de place à l’ajout de mousse supplémentaire, dans la droite lignée de ce qui se fait aujourd’hui. Le drop reste quant à lui identique, 5mm.
 
La plaque carbone, évidemment toujours présente pour donner plus de rebond à la paire, a été repositionnée plus haut dans la semelle et est désormais plus aplatie, pour une meilleure propulsion, plus horizontale, permettant d’étendre un peu plus la foulée. Enfin, la forme du chausson a été quelque peu redéfinie, pour plus de confort, avec un nouveau mesh plus aéré et respirant et semble-t-il une nouvelle languette (à confirmer mais celle de la version 1 n’était pas terrible donc ce serait bien). Les lacets ont visiblement aussi évolué, ressemblant à l’oeil aux lacets Nike présents sur la Vaporfly, ce qui est aussi une bonne chose car ceux de la version 1 paraissaient un peu « cheap ».
Metaspeed Sky
Metaspeed Sky +

2 – Laquelle choisir et pour quel type de distance ?

Pour résumer la partie précédente : Asics s’est efforcé de rendre la Metaspeed plus adaptée pour le marathon, en y ajoutant plus de mousse pour améliorer l’absorption des chocs, réduire l’usure musculaire et rendre ainsi la chaussure plus efficace en termes d’économie de course. La Metaspeed Sky + est de facto une meilleure paire pour la longue distance que sa prédécesseur. 

Pour autant, pour de la courte distance (5/10km) on se pose la question de savoir si la V1 n’est pas meilleure. Si l’on écoute les réactions de plusieurs athlètes sponsorisés par la marque après l’événement de Malaga, on entend en effet que certains sont partagés. Si tous sont effectivement unanimes pour dire que le nouveau modèle est indéniablement meilleur pour de la longue distance, ils hésiteraient peut-être à conserver la V1 pour du plus court. Et a priori, nous aussi. En effet, si l’on lit les retours sur cette Metaspeed Sky + on se rend compte qu’elle ressemble finalement de plus en plus à une Vaporfly. Plus « molle », plus haute et finalement moins originale. Nous avons l’impression que ce qui distinguait la version 1 du reste du marché a été effacé, or c’est précisément cette rigidité et ce dynamisme que nous apprécions. Ce modèle va-t-il être complètement supprimé au profit de la version « + » ? On peut se poser la question car un nouveau coloris vient tout juste de sortir. Qui plus est, le fait de ne pas avoir appelé la nouvelle paire « Metaspeed Sky 2 » mais « + » peut laisser penser que les 2 paires vont cohabiter. L’avenir nous le dira.

Ainsi, à l’heure actuelle, nous avons tendance à penser que jusqu’au semi, la Metaspeed Sky V1 prévaut encore et qu’à partir du semi et au delà, il faut basculer la Metaspeed Sky +. Cette opinion est bien entendu TRÈS subjective et demande à être confirmée.

Metaspeed Sky

3 – Notre verdict provisoire (sans avoir encore testé)

Simple, basique : 
 

Dès que nous en aurons l’opportunité, nous ferons l’acquisition du modèle et le ferons tester à un athlète qui a beaucoup couru avec la version 1 (Pierre Xolin si tu nous lis on pense à toi).

La Metaspeed Sky + sera dispo à partir de la mi-juin. 

La Metaspeed Sky V1 est toujours dispo sur The Running Collective, dans un nouveau coloris plutôt plaisant.

Louis Gilavert