Takumi Sen 8
Adidas Piste Pour la compet Pour les séances Route Testing

Adidas Adizero Takumi Sen 8

Test et avis sur la nouvelle Adidas Adizero Takumi Sen 8

Elle faisait partie des sorties les plus attendues de cette fin d’année 2021, elle est enfin disponible depuis quelques semaines : la Adizero Takumi Sen, version 8 ! Nous nous sommes ainsi procurés une paire dès sa sortie afin de pouvoir vous faire un retour dans les plus brefs délais. 

Si cette Takumi était aussi attendue, c’est parce qu’elle a été remarquablement teasée par la marque aux 3 bandes, qui avait organisé en septembre un événement « Road to records » en Allemagne spécifiquement pour en faire la promotion. Plusieurs courses étaient au programme de cet événement qui ressemblait beaucoup au fameux « Breaking2 » de son célèbre concurrent américain.

Les résultats parlent d’eux-mêmes.

  • L’Éthiopienne Senbere Teferi a battu le record du monde du 5km 14’29
  • Rhonex Kipruto a quant à lui établi le 3ème meilleur chrono de tous les temps sur 10km en 26’43

La paire était depuis très attendue par les spécialistes, d’autant plus que le modèle Takumi (version 5, sans carbone) était celui porté par Kipruto lors de son record du monde du 10km à Valence en janvier 2020.

Cette chaussure fait ainsi partie de la deuxième génération des chaussures « Next Gen ». Les premiers modèles « Next Gen » étaient en effet à l’origine conçus pour du long (semi-marathon, marathon) et, s’ils se sont avérés bien plus polyvalents et utilisables sur des distances plus courtes comme du 5 ou 10km, les équipementiers voulaient, forcément aussi pour des raisons commerciales, créer des paires spécifiquement pour ce type de distances plus courtes.

De manière générale, ces nouveaux modèles, Saucony Endorphin Pro +Takumi Sen 8 et bientôt Streakfly, ne sont pas une véritable révolution : ils reprennent les codes qui ont fait le succès de la génération précédente (qui ne sera pas supplantée par ces nouvelles paires, au contraire, elles ouvrent simplement un nouveau segment). Carbone, mousse, la technologie est très similaire. La différence se fait principalement sur 2 points : le poids et la hauteur de semelle. Ces modèles sont beaucoup plus légers et plus « proches du sol ». Ce qui, pour des distances courtes, est en effet compréhensible.

Cette Adizero Takumi Sen 8 contient donc, comm sa grande soeur l’Adios Pro 2, une plaque de mousse Lightstrike Pro et des Energy Rods, les fameuses tiges de carbone, épousant la forme des métatarses, apparentes sous la semelle extérieure. Cette dernière est par ailleurs toujours composé d’un revêtement Continental assurant une bonne adhérence, sur tout type de terrain. 

Voilà pour la partie technique, pour avoir maintenant notre retour complet sur la paire ça se passe ci-dessous !

Si vous voulez en savoir plus les chaussures de running nouvelle génération, nous avons rédigé de nombreux articles à leur sujet sur notre blog.

@pao.llla-TakumiSen8-AP-113

POUR QUEL TYPE DE COURSE ?

En tant que chaussure de compétition, pour du 5/10km, ce modèle peut vraiment rivaliser avec l’indéboulonnable trio Vaporfly, Metapseed, et Adios Pro

Son poids est un réel atout. Il y a quelques années, tout le  monde ne jurait que par le minimalisme et cherchait à avoir la chaussure la plus légère possible. C’était la grande époque des Nike Streak et des premières versions des Takumi et des Adios chez Adidas. La légèreté avait ensuite été relativement mise de côté avec l’arrivée des premières « Next Gen » en 2016-2017, même si elle restait un élément non négligeable. Aujourd’hui, sur ce nouveau type de paire, elle est de nouveau érigée comme un critère majeur, sinon essentiel.

Une fois mises au pied,  on ressent immédiatement cette légèreté : le mesh est très fin et quasi transparent. La semelle est plus fine et on se sent assez proche du sol. On n’est pas sur des « échasses » comme sur des Adios Pro 2 par exemple. On sent le contact du sol, l’amorti est ainsi moins important. Le drop de 6mm force aussi  à plus « travailler » son pied, plus que le drop de 8mm des Adios Pro ou des Vaporfly. En plus de cela, les nouvelles technologies apportent un réel dynamisme, d’autant plus marqué que la paire est légère. La sensation de propulsion est ainsi plus importante, mais nécessite d’autre part de plus appuyer sa foulée. L’économie d’énergie qu’on peut ressentir avec les autres modèles est ainsi bien moins importante. Pour aller plus vite, le poids et la semelle ont ainsi été réduit mais de facto la chaussure est plus rigide et moins confortable pour de la longue distance. 10km semble vraiment la distance la plus longue pour cette paire. Au delà vos mollets risquent d’en pâtir. C’est très probablement un modèle qui va plaire aux profils « pistards » ou simplement à ceux qui aiment la rigidité et sentir leur pied en contact avec le sol. 

Pour de la compétition sur 5km/10km max, ce modèle vaut donc le coup. À l’entraînement sur des fartleks courts ou des séances spécifiques assez courtes (spé 5K) elles sont aussi intéressantes. Elles bénéficient d’une bonne adhérence donc pour nous elles peuvent aller sur quasi tout type de terrain. Leur défaut principal est, à notre goût, un certain manque de maintien du pied, ressenti en particulier en virages. Le pied bouge un peu à l’intérieur de la chaussure, à l’inverse d’une Puma Deviate Nitro Elite par exemple.

Poids : 185g en 42 2/3(une Next% pèse 197g)
Drop : 6mm

Terrain : Tout terrain

Prix : 190€ au lieu de 200 via The Running Collective 

Adidas Takumi Sen 8
Takumi Sen 8

L’AVIS DE L’ATHLÈTE

MON AVIS : 

« Grand adepte des évolutions technologiques, j’attendais avec impatience les modèles « next gen » de seconde génération. M’entraînant très régulièrement avec les streak de chez Nike, sur les séances de VMA, j’ai été agréablement surpris lors de mes premières foulées avec ces chaussures. En effet, dès lors que l’on commence à mettre de l’intensité, on se sent propulsé vers l’avant. Cette sensation est encore plus prononcée qu’avec des Next, par exemple, car ce modèle est bien plus rigide. Sur des intensités au-delà de 20km/h, il y a un rebond naturel qui permet de ne pas avoir à trop « forcer » pour en « remettre » un peu sur les dernières répétitions. Le point qui m’a dérangé est l’instabilité en accélèrent dans les virages, sur piste, je sentais mon pied glisser dans la chaussure, alors que le revêtement était bien sec. À noter qu’il y a tout de même besoin d’une période d’adaptation pour éviter d’avoir trop mal aux mollets. De mon point de vue, de par cette rigidité de semelle, cette paire n’est pas adaptée à des distances supérieure à 10km.« 

LES + : 
  • Dynamisme de la chaussure, quand on commence à être sur des allures supérieures à 17km/h, on sent que la chaussure renvoie et pousse vers l’avant
  • Ne détériore pas la foulée comme d’autres paires « next gen » : le pied est proche du sol et continue de travailler
  • Légèreté
  • Utilisable en nature ou sur piste
  • Le look passe-partout, contrairement à d’autres modèles
LES – : 
  • Maintien du pied : dans les virages, le pied bouge à l’intérieur de la chaussure
  • Ne convient pas à tous les types de coureurs, la chaussure est rigide
  • Conçues pour des courtes distances, 10km max -> il existe donc plus polyvalent sur le marché
  • Son prix (200€)
LA NOTE D’ANTOINE : 18/20.

Ayant testé plusieurs modèles « Next Gen », j’étais un grand fan des Vaporfly Next%, notamment pour leur confort, et là, je dois avouer être agréablement surpris par cette chaussure, malgré mon biais envers Nike. Elle se rapproche énormément d’une Streak ou d’une Adios (les normales, pas les « Pro »), de part sa légèreté mais avec un dynamisme bien plus important. Adidas a tapé un grand coup sur la table des chaussures « next gen » de seconde génération, à savoir, avec une semelle plus fine et conçues pour des plus courtes distances !

Antoine Provost, athlète depuis 6 ans.
Takumi Sen 8 Adidas
DISCIPLINE : coureur de 800m (1.58.99), 1500m (4.04.26), 3000m (8.56.86)